Vous êtes ici : Accueil Chirurgie esthétique Toxine Botulique

Toxine botulique : Vistabel, Azzalure, Botox, Bocouture, Xeomin

La toxine botulique (ou botulinique) permet le traitement des rides et ridules liées aux contraction musculaires (ou rides d’expression)
Dernière modification 31/05/2015 08:30

La toxine botulique (ou botulinique) permet le traitement des rides et ridules liées aux contractions musculaires (ou rides d’expression)

Toutes les rides, et notamment sur la partie basse du visage, ne sont pas liées à la contraction musculaire, mais plutôt à un affaissement des structures cutanées, graisseuses et musculaire. Le traitement le plus approprié est le comblement (acide Hyaluronique)

 

toxine botulique rides d'expression


Un peu de Théorie

La toxine botulique est sécrétée par une bactérie appellée Clostridium Botulinum. Cette Toxine est à l’origine d’une maladie devenu très rare, le Botulisme. Cette maladie est liée généralement à un empoisonnement alimentaire.

 

La toxine botulique permet l’inhibition de la libération de l’Acétylcholine au niveau des plaques motrices musculaires (jonction entre les neurones et les muscles permettant de transmettre l’influx nerveux pour la contraction musculaire) ce qui entraine une diminution de la contraction musculaire. C’est cette propriété que l’on utilise pour traitre de nombreuses pathologies liées à l’hyperactivité musculaire.

 

Quelques dates :

9eme siècle : premier cas d’intoxication alimentaire liée au début de la « conservation » alimentaire.

1897 : première identification de la bacterie par Emile Van Ermengen

1904 : deuxieme identififcation de la bacterie, de souche différente, par Landman

On decrit alors le type A (Landman) et le type B (Van Ermengen)

Les types C,D,E,F,G seront identifiées par la suite.

 

La toxine botulique et la Médecine

Depuis les années 1960 à 1980, les médecins cherchent à utiliser la toxine botulique dans le traitement de patients atteints de contractions musculaires invalidantes.

  • 1980

Injection dans le blépharospasme, le strabisme et l’hémispasme facial

(approbation FDA (Food and Drug Administration) aux etats-unis)

  • 1993

Injection dans le blépharospasme, l’hémispasme facial et le torticolis spasmodique.

(1ere autorisation de mise sur le marché AMM en France )

 

du traitement médical au traitement esthétique : les bienfaitS du Hasard

Début des année 80:

Le Dr Jean Carruthers (Ophtalmologiste) constate une atténuation des rides de la glabelle chez les patients traités pour
blépharospasme.

Elle décide, avec son mari le Dr Alastair Carruthers (Dermatologue) de présenter leurs travaux et leur « découverte ».

La voie du traitement des rides de la glabelle par la toxine botulique est ouverte.

Esthétique


Injections locales

Faible dose : Myorelaxation = atténuation temporaire des rides

Efficacité : 4 à 6 mois

TB cycle injection

 

 

 

LES DIFFERENTES TOXINES BOTULIQUES en Esthétique

  • Azzalure

laboratoire Galderma, branche esthétique de Q-Med

  • Vistabel - Botox

Laboratoire Allergan

  • Bocouture

Laboratoire MERZ Aesthetics

  • Xeomin

Laboratoire MERZ Pharma

 

Toutes les toxines sont de type A.

Selon les laboratoires, leurs propriétés physiques sont légèrement différentes.

Elles ne sont pas toutes exprimées dans les mêmes unités de doses:

125 Unités Speywood, 50 Unités Allergan

 

Contre indications de la toxine botulique :

Contre-indications essentielles :

  • la grossesse et l’allaitement,
  • un traitement antibiotique par les aminosides (Amiklin, Gentalline, Streptomycine, ..)
  • un traitement anticoagulant récent
  • un traitement antiinflammatoire récent
  • une hypersensibilité connue au Botox A
  • une myasthénie grave
  • le syndrome de Lambert-Eaton

rdv en ligne mb bis